Skip to content
Ma Santé, Mon choix
Share
Explore

Ma Santé, Mon choix.

DOCUMENT PARTICIPATIF EN COURS DE RÉDACTION

Faire son choix!

Toutes les infos et chiffres datent de Mars 2021 et concerne majoritairement la Suisse.

Toutes nouvelles infos sont maintenant publiée sur instagram:

Contre la manipulation émotionnelle et la peur rattachons nous aux Datas.


Ne plus avoir peur, c’est déjà un début vers le mieux.

Une année après le début de la pandémie en Suisse,
il est l’heure du Bilan
, la peur véhiculée par les politiques de tous bord ne nous permet pas de comprendre la situation et de l'analyser afin de faire les choix les plus basiques.

Aujourd'hui existe des données, des études scientifiques et des informations officielles accessibles à tous. Sur ce site vous retrouverez donc des informations officielles, vérifié et vérifiable, aucune infos est issu de la sphère dites complotistes, aucune infos n’est issu d’un choix subjectif.

Sans le filtre émotionnel proné par les politique et les médias, que disent les donnée brutes quand on les consultent ?

Depuis une année maintenant nous nous retrouvons perpétuellement dans un climat anxiogène et infantilisant. Les médias déversant chaque heure un décompte de cas donnant le vertige et nous faisant perdre pied avec la réalité.


Sur ce site nous ne développons pas de théories dites complotistes, nous
accumulons les faits disponible
, posons des questions et tentons de simplifier les discours en place.


Avoir les bonnes informations, les anaylseées de manière objectives et ainsi prendre des décisions personnelles basées sur sa connaissance et sa compréhension propre et non par celle qui nous est imposée jours après jours depuis une année.

Nous éperons grâce à ce site que chacun puisse prendre et agir selon ces valeurs et en dehors de toute manipulation ou pression de groupes.

La première étape est la consultation des
qui vous donneront les grandes lignes des questions que tout le monde se posent.


Les Data

des suisses ayant contractés le COVID sont vivants !
Ce qui est une excellente nouvelle, malheureusement cela n’a jamais été valorisé dans les communications officielles ou dans les médias qui ont créer une ambiance oxygène jour après jour avec des décomptes pessimistes et alarmistes.

Nos dirigeant n’ont pas fait preuve de proportionnalité dans leur entrave à la liberté de mouvement des individus et ont véhiculé peur et menace à l’encontre de la population.

En analysant réellement les chiffres: on se rend compte que 270 personnes sont mortes du Covid en Suisse.
En effet, 97% des décès sont multifactoriels et regroupent plusieurs comorbidités et ne sont donc pas uniquement dû au Covid.

Concernant les décès dû à 100% au covid il serait précieux d’étudier les états de santé et de partager ces informations qui permettrait de prévenir.

Chiffres OFSP:
97 % souffraient déjà d’une maladie préexistante:
Principalement d’une maladie cardio-vasculaire (62 %), d’hypertension (61 %) et de diabète (27 %).

Est-ce que les restrictions mise en place par le CF concernant le covid ont réellement du sens ?
Que pouvons nous dire de ces
de survivants et des réelles chiffres ?

Les Mesures de restrictions

Nous souhaitons rassurer chacun et donner des informations basées sur des données concrètes, vérifiés et vérifiables, se détachant au maximum de choix subjectifs.

Quant aux décisions politiques, que disent les datas concernant les
qui ont été mises en place ?

Depuis une année, un tas de mesure, discutables, ont été mises en place, elles ont été, parfois, dramatiques pour certains.

Faisant augmenter le taux de suicide -reprendre les stats- et voir les chiffres FSP, de violence conjugal, de faillite, de consommation de médicaments x2, retardant certain dépistage de cancer, provoquant un manque de mouvement indispensables médicalement parlant pour d'autres et sans parler des conséquences psychologiques à long terme,

Selon les professionnels psycho somatique la vague des problèmes psychiques qui va arriver sera bien plus longue et plus compliquée à traiter.


Les Réponses et le futur

Aujourd'hui l’unique réponse de nos autorités face à cette maladie est faite de restrictions et d’une solution unique censé sauver le monde:
.

Vaccins dont nous avons très peu de recul sur le long terme mis à part des hypothèses formulées par les fabricants eux mêmes.
Mais qu’en est-il réellement ?
. Le vaccin ne protège que celui qui l’a reçu et n'empêche pas la maladie d’être propagée par les vaccinés eux-mêmes.

Pourquoi d’autres traitement médicamenteux ou des traitements naturels qui ont démontrés leur efficacité dans le suivi ou la prévention sont balayés et ignorés ?
Contrairement aux vaccins, ils sont peu onéreux, présente infiniment peu de risque et peuvent prévenir des formes graves.
Pourquoi écartés, systématiquement, ces potentiels traitements ainsi que les scientifique qui ont choisie de travailler dans ce sens ?

Des détails à explorer et à intégrer aux débats pour


Constat et actions

Comme la Crise du climat, le conseil fédéral n’as pas su apporter une réponse adaptée à la situation et aux demandes populaires. Nous demandons donc la création d’un groupe de travail indépendant composé d’expert somatique et psychosomatique
(qui ont d’ailleurs été peu ou pas représenté au sein de la task force)
afin que la santé et l’accompagnement vers la santé soit et devienne une priorité dans notre société.

La task force, en place, à elle aussi montrée ses limites et différents conflit d’intérêt comme le révèle l’article de
-

Nous souhaitons également intégrer des propositions concrètes, des
explorant les possibilités d’une population en meilleure santé.



Questions

Quelques questions simple qui n’ont jamais reçu de réponses:

Est-il rationnel de sacrifier une grande partie de l’économie et de restreindre les libertés de mouvements avec tout ce que cela comporte comme effets collatéraux
(santé psychique de toute une population)
pour une pathologie qui a moins de 1,5 % de mortalité et qui ne tue que des sujets âgés et malades ?
(90% des personnes décédés ont plus de 70 ans et 97 % souffraient déjà d’une maladie préexistante. )

Sachant que la structure des âges de la population en Suisse est:
0-14 ans : 15,23 %
15-64 ans : 66,45 %
65 ans et plus : 18,34 %

et que l'espérance de vie est de:
82,7 ans (2018)
Hommes : 80,4 ans
Femmes : 85,2 ans

Source:


Est-il normal pour cette même pathologie de vouloir vacciner toute la population suisse, voire mondiale ?

pour avoir des premières réponses consulter les


Want to print your doc?
This is not the way.
Try clicking the ⋯ next to your doc name or using a keyboard shortcut (
CtrlP
) instead.