Skip to content
L'insolent
Share
Explore
Études et Mesures

(sur)Mortalité

Selon les chiffres de l’OFS

image.jpeg

il suffit de télécharger ce document:
Qui reprend les décès de 2015 à 2020,... il vous suffit ensuite d’ajouter un rang qui fais la somme,... et de comparer
Lors de ces 6 dernières années, 2015 est l’année ou il y a eut le plus de décès.
2020 est une année ou l’on constate une surmortalité de 9% par rapport à 2015. Il est intéressant de prendre le détail des décès entre l’année 2015 et 2020 par tranche d'âge:
0-19 ans - On constate en 2020 une sous mortalité de 80%
20-39 ans - On constate en 2020 une sous mortalité de 70%
40-64 ans - On constate en 2020 une sous mortalité de 24%
65-79 ans - On constate en 2020 une sous mortalité de 2%
80 ans et plus - On constate en 2020 une surmortalité de +11%
pour cela il suffit de télécharger le document excel ici
Ajouter deux rangs: total et comparaison et ensuite faire (C61−H61)÷H61
dans une cellule en %.
Voici le document contenant les calculs:
Sachant que la structure des âges de la population en Suisse est:
0-14 ans : 15,23 %
15-64 ans : 66,45 %
65 ans et plus : 18,34 %
et que l'espérance de vie est de:
82,7 ans (2018)
Hommes : 80,4 ans
Femmes : 85,2 ans
Source:
On peut se demander de qui se moque-t-on !?
Que nous dit l’office fédéral des statistiques :
“Jusqu’ici, le nombre de décès enregistrés pour les semaines 7 à 10 (15.2.-14.3.2021) est de 740 environ inférieur au nombre attendu. Cela correspond à l’évolution naturelle d’une épidémie. En effet, sur les quelque 8380 décès de personnes de 65 ans et plus qui ont dépassé les chiffres attendus lors de la deuxième vague de Covid-19, certains sont sans doute survenus chez des personnes déjà en si mauvaise santé que leur vie n’a été raccourcie que de quelques semaines. De plus, compte tenu des retards habituels, quelques décès n’ont probablement pas encore été annoncés. Il ne sera possible d’établir un bilan complet des décès dus au Covid-19 en Suisse qu’après la fin de l’épidémie.
Pendant la première vague de l’épidémie de SARS-CoV-2, une surmortalité a été observée entre le 16 mars 2020 (semaine 12) et le 19 avril 2020 (semaine16): pendant cette période, 1500 personnes de plus qu’attendu sont décédées parmi les 65 ans ou plus (26%) et 100 (12%) chez les moins de 65 ans. Au cours de la première vague, la surmortalité a été la plus marquée pendant la semaine 14: entre le 30 mars et le 5 avril 2020, la part des décès a dépassé de 46% la valeur attendue parmi les personnes de 65 ans ou plus.
Lors de la deuxième vague de l’épidémie de SRAS-CoV-2, une autre période de surmortalité a été observée le 19 octobre 2020 (semaine 43) et le 1er mars 2021 (semaine 4). Au cours de ces semaines, quelque 8380 personnes de plus qu’attendu (47%) sont mortes dans le groupe des 65 ans et plus et environ 240 personnes de plus (10%) sont mortes parmi les moins de 65 ans. Au cours des semaines 46 à 51 (9.11.-20.12.2020), entre 165% et 170% des décès attendus ont été enregistrés chez les personnes de 65 ans et plus.
La surmortalité n’a pas suivi la même dans toutes les régions de Suisse (voir
). Nous attirons de plus votre attention sur les indications méthodologiques ci-dessous. Étant donné le nombre exceptionnellement élevé de décès enregistrés en 2020, la surmortalité de 2021 sera également calculée sur la base du nombre de décès attendu en 2020.”
L’occupation des lits dans les hôpitaux.
il s’agit souvent d’un arguments prouvant le drame... pourtant jamais en Suisse les unités ont été saturées, certes intensément occupées.
A l‘aube de la troisième vagues, mais également lors des premiers cas il y a un an, on nous rabâche tous les jours une explosion des cas,... et une futur saturation des lits avec les nombreux cas covid en soins intensif...
Qu’en est-il réellement de la situation des lits ? - 02.04.2021:
7FA55AA0-64A9-4DD0-8FCD-0172B8840D73.jpeg
Loading…

Selon les Chiffres OFSP
Des analyses pertinentes:
je vous livre quelques infos et commentaire pertinents. Selon cette fois-ci les chiffres développés par l’ofsp dont un travail titanesque d’analyse des données dispo depuis 2015 sur le taux de mortalité.
Car oui la question se pose par rapport aux années et à l'évolution de la population et de son vieillissement .

Texte de sur le groupe (qui est un groupe regroupant des infos souvent en rapport avec l’actu)
:
65C31339-54FC-43DA-8621-938223D0A57B.jpeg
Remarques :
1) Certains jeunes décédés figurant dans ces statistiques ne sont pas morts du Covid. Les hôpitaux ont démenti le Covid comme cause du décès. Ces jeunes avaient simplement un test Covid positifs.
2) Ces taux dépendent de la politique de test. Il serait intéressant d’avoir les taux par rapport aux personnes positives et symptomatiques.
3) Des décès Covid ne figurent pas dans ces statistiques, car la personne décédée n’a pas subi de test Covid. C’est notamment le cas pour beaucoup de personnes âgées lors de la 1e vague, notamment en EMS.
4) 49% des décès ont eu lieu à l’EMS, 40% dans un hôpital, 2% ailleurs et 9% dans un lieu inconnu. Autrement dit, 11% des décès n’ont probablement pas le Covid comme cause principale.
5) On ne connait pas le nombre de patients d’EMS hospitalisés pour le Covid et décédé à l’hôpital. Dans les 40% de décès à l’hôpital, il y a forcément des patients d’EMS.
6) Nous constatons l’aberration des autorités françaises lorsqu’elle nous montrait des spots de prévention avec des jeunes de 20 ans intubés en soin intensif. D’ailleurs, tous les gens en soins intensifs ne sont pas intubés.
7) Le taux de létalité dans les hôpitaux suisses est de 11%. Nous sommes heureusement très loin du taux de 41% dans l’étude Recovery dans les hôpitaux anglais. Quand on pense que cette étude fait référence… A l’IHU de Marseille, le taux de létalité à l’hôpital est de 12% (hôpital de jour exclu).
8) Comme il existe beaucoup de molécule contre le Covid, celles utilisée dans les hôpitaux suisses sont certainement tout aussi efficaces que l’HCQ. Cependant, elles coûtent 830 EUR au lieu de 8 EUR.
Source 1 :
Source 2 :
Statistique de Mortalité comparé de 2015 à 2021 - Réalisé par
Loading…

Sachant que la structure des âges de la population en Suisse est:
0-14 ans : 15,23 %
15-64 ans : 66,45 %
65 ans et plus : 18,34 %
et que l'espérance de vie est de:
82,7 ans (2018)
Hommes : 80,4 ans
Femmes : 85,2 ans
Source:

283C8736-6199-410F-A974-936E19C31317.jpeg



il serait également intéressant de faire le point sur les Naissances, comme s’interroge France Inter:
Loading…

Want to print your doc?
This is not the way.
Try clicking the ⋯ next to your doc name or using a keyboard shortcut (
CtrlP
) instead.